Gone with the wind

Tome 1 : Album publié en 2023 aux éditions Rue de Sèvres


D’après l’œuvre de Margaret Mitchell paru en 1936

couverture bd Gone with the wind

Scarlett O’Hara, jeune fille d’une riche famille d’Atlanta au sud des Etats-Unis, connait une vie douce et confortable, menée au rythme de son caractère déterminé et audacieux.

Lorsque la Guerre de Sécession débute en 1861, ses repères s’écroulent, et de lourdes responsabilités s’imposent à elle.

Au milieu de la destruction et de la mort, Scarlett rêve pourtant d’amour : celui pour Ashley Wilkes, pourtant promis à une autre, et qu’elle porte secrètement depuis toujours.

L’arrivée de Rhett Butler, homme sans foi ni loi, aussi immoral que séduisant, rebattra de nouveau les cartes dont la jeune fille dispose pour atteindre le bonheur.


Avec son adaptation du célèbre roman de Margaret Mitchell et la formidable mise en images de ses personnages cultes, Pierre Alary signe une œuvre prenante et magnifie ce récit intemporel.

La bd « Gone with the wind Tome 01 » disponible ici


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bd «Gone with the wind»

Pierre Alary signe une adaptation réussie d' »Autant en emporte le vent » en bande dessinée. Il dépoussière l’image désuète de cette histoire d’amour légendaire.

L’intrigue explore avec profondeur la condition des femmes, des esclaves noirs et la guerre de sécession.

L’œuvre de Margaret Mitchell est magnifiquement mise en valeur par le dessin esthétique et soigné de l’auteur.

Pierre Alary parvient à capturer l’essence romanesque et historique de l’œuvre originale. Sa bd offre une immersion passionnante dans l’Amérique des années 1860.

Cette adaptation est un véritable hommage à ce classique intemporel.


Quelques mots sur Margaret Mitchell

Margaret Mitchell, une célèbre écrivaine américaine du XX -ème siècle, est connue pour son chef-d’œuvre « Autant en emporte le vent ».

Mitchell est née le 8 novembre 1900 à Atlanta, en Géorgie. Son roman, publié en 1936, est devenu instantanément un phénomène. Elle a remporté le prix Pulitzer de la fiction en 1937.

L’œuvre de Mitchell capture l’essence de la guerre civile américaine et de la période de reconstruction.

Son personnage principal, Scarlett O’Hara, incarne une jeune femme du Sud déterminée, qui navigue à travers le chaos de la guerre et des changements sociaux.


La polémique autour du roman Gone with the wind

Certains détracteurs ont accusé le roman de perpétuer des stéréotypes racistes. De présenter également une vision romantique de l’époque de l’esclavage dans le Sud des États-Unis. Le personnage d’Allyson « Scarlett » O’Hara a été critiqué pour son attitude envers les personnes de couleur.

En outre, la représentation des Afro-Américains dans le roman a été jugée simpliste et réductrice. Certains lecteurs et critiques ont également reproché à Margaret Mitchell de ne pas aborder de manière adéquate les aspects les plus sombres de l’esclavage. La voix données aux personnages noirs serait insufisante.

Cependant, il convient de noter que d’autres voix soutiennent que le roman doit être compris dans son contexte historique. Margaret Mitchell ne cherchait pas à glorifier l’esclavage, mais plutôt à dépeindre fidèlement une époque et une région spécifiques.

Il conviendra à chacun de se faire sa propre opinion.


En plus de ses réalisations littéraires, Margaret Mitchell a été une pionnière pour les femmes dans le domaine de l’écriture. À une époque dominée par les auteurs masculins, elle a brisé les barrières et est devenue l’une des écrivaines féminines les plus célèbres de son époque.

Malheureusement, la vie de Mitchell a été tragiquement écourtée. Le 16 août 1949, elle est décédée à l’âge de 48 ans des suites de blessures subies dans un accident de la route.