Étiquette : Lieu : Aléria

Aléria 1975 – Intégrale

Album publié en 2015 aux éditions DCL


Résumé éditeur

Le 21 août 1975, menées par Edmond Simeoni, quelques dizaines d’hommes, armés de fusils de chasse, investissent une cave viticole située à Aleria, en Plaine Orientale (Corse).


Il s’agit de la cave Depeille, suspecté d’être mêlé à un scandale financier.


Au petit matin, les employés sont mis à la porte sans violence et les militants investissent les lieux. Ils taguent les murs, hissent des drapeaux corses, barricadent les fenêtres et convoquent la presse.

Dans la journée, des hommes et des femmes, venus de toute la Corse,…


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Aléria 1975 »

La bande dessinée Aléria 1975 plonge le lecteur au cœur des événements réels qui ont secoué la Corse en 1975.

Le récit, basé sur de nombreux témoignages, offre une immersion intense dans cette histoire méconnue.

Les dessins, détaillés et soignés, renforcent l’impact émotionnel de l’histoire. Le scénario retrace le siège de la cave viticole d’Aléria par des nationalistes, une situation qui a rapidement tourné au drame.

En suivant le protagoniste Edmond Simeoni, la bande dessinée permet au lecteur de ressentir les tensions et les émotions vécues lors de cet événement.

Aléria 1975 est un album fascinant qui rend hommage à la mémoire de ces événements historiques.



Lieu visité par la bd en Corse

Aléria

Edmond Simeoni- Tome 2 – Pour la liberté

Albums publiés en 2020 aux éditions DCL.


Résumé éditeur

couverture bd Edmond Simeoni- Tome 2 - Pour la liberté

Appelé par certains «l’homme d’Aleria» et par d’autres «le père du nationalisme corse», Edmond Simeoni a incontestablement laissé une empreinte dans l’histoire de la Corse contemporaine.

De la contestation contre les essais nucléaires de l’Argentella en 1960 jusqu’au triomphe des idées en 2015, du combat écologique contre les «boues rouges» en 1973 au drame d’Aleria en 1975, il fut de toutes les luttes.

Dans sa cellule de Fresnes ou bien dans l’hémicycle de l’assemblée de Corse, Edmond Simeoni resta surtout fidèle à lui-même : un humaniste épris de justice et de liberté.

Dans ce second volume, Frédéric Bertocchini et Michel Espinosa nous racontent les années tourmentées, la prison, le procès, mais aussi les succès politiques et idéologiques d’Edmond Simeoni.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Edmond Simeoni- Tome 2 – Pour la liberté »

Dans « Edmond Simeoni – Tome 2 – Pour la liberté« , Frédéric Bertocchini poursuit son exploration narrative de la vie d’un homme qui a marqué l’histoire de la Corse. Si le premier tome posait les bases d’une biographie dense et captivante, ce deuxième opus approfondit le récit avec les années de luttes, de prison et les victoires idéologiques de Simeoni.

Le scénario est rythmé et bien construit, tieny le lecteur en haleine. Les thèmes politiques sont abordés de manière équilibrée, sans prendre parti pour l’un ou l’autre camp. Bertocchini montre les souffrances et les injustices subies par les Corses, mais aussi les excès et les dérives du mouvement indépendantiste.

Les dessins de Michel Espinosa sont réalistes et expressifs, retranscrivant avec justesse les paysages corses et les émotions des personnages. Cependant, certaines scènes manquent parfois de dynamisme et de fluidité, ce qui peut rendre la lecture un peu statique.

En conclusion, « Edmond Simeoni – Tome 2 – Pour la liberté » est une bande dessinée de qualité qui offre une vision nuancée de la lutte pour l’indépendance de la Corse. Ce tome, élaboré à partir de témoignages directs de Simeoni, transcende le genre du récit biographique. Il interroge sur la nature de l’engagement, sur la fine ligne entre convictions personnelles et responsabilités publiques, et surtout sur l’héritage laissé par un homme à sa nation.



Lieux visités par la bd en Corse

AlériaCortéFrancardo

Aléria 1975 – Tome 2 – Dernière sommation !

Album publié en 2015 aux éditions DCL


Résumé éditeur

Le 21 août 1975, menées par Edmond Simeoni, quelques dizaines d’hommes, armés de fusils de chasse, investissent une cave viticole située à Aleria, en Plaine Orientale (Corse).

Il s’agit de la cave Depeille, suspecté d’être mêlé à un scandale financier. Au petit matin, les employés sont mis à la porte sans violence et les militants investissent les lieux.

Ils taguent les murs, hissent des drapeaux corses, barricadent les fenêtres et convoquent la presse.

Dans la journée, des hommes et des femmes, venus de toute la Corse, grossissent les rangs des contestataires.

Le soir venu, le téléphone est coupé. Au moment où l’inquiétude s’installe, des hélicoptères de combat, un navire de guerre, des blindés, 1.200 gendarmes et C.R.S. font route vers Aleria.

Un drame est en train de se nouer…

Une bande dessinée scénarisée par Frédéric Bertocchini et dessinée par Michel Espinosa, réalisée à partir de nombreux témoignages collectés auprès de ceux qui ont fait « Aleria« , dont certains deviendront par la suite des cadres du F.L.N.C.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Aléria 1975 – Tome 2 – Dernière sommation ! »

Dans « Aléria – Tome 2 : Dernière sommation« , Frédéric Bertocchini orchestre avec adresse une plongée graphique au cœur d’une Corse écorchée par ses luttes.

Avec une acuité historique certaine, il tisse les fils d’un récit où le drame s’invite dans le militantisme passionné. Les traits expressifs de Michel Espinosa et la palette réaliste de Nuria Sayago transcendent les cases pour nous immerger dans l’atmosphère de l’époque, où la cave Depeille devient l’épicentre de contestations qui résonnent encore.

L’ouvrage, loin d’être un simple divertissement, s’érige en témoignage poignant des évènements d’Aléria en 1975, marquant un tournant décisif pour le nationalisme corse. Les auteurs s’appuient sur des témoignages vibrants pour dresser un portrait complexe de cette lutte, évitant ainsi l’écueil d’une glorification unilatérale. Le lecteur est convié à une réflexion plus profonde sur les mouvements sociaux et leur héritage, dans une œuvre qui conjugue avec brio pédagogie et émotion.

« Aléria 1975 – Tome 2 – Dernière sommation ! » est donc une fresque historique dessinée avec le souci de la fidélité, un cri graphique qui rend hommage aux voix d’hier, tout en interpellant les consciences d’aujourd’hui.

Une lecture indispensable pour qui s’intéresse à l’âme tourmentée de l’île de Beauté et à ses pages parfois méconnues de l’histoire française.



Lieu visité par la bd en Corse

Aléria

Astérix en Corse

Albums publiés en 1973 pour la première fois. Aux éditions Hachette Livre


Résumé éditeur

couverture bd Astérix en Corse

Pour célébrer l’anniversaire de la bataille de Gergovie, les Gaulois accueillent leurs nombreux amis et s’offrent en apéritif les malheureux légionnaires du camp fortifié de Babaorum.

Là, ils libèrent Ocatarinetabelatchitchix, chef de clan corse prisonnier des Romains.

Ce dernier, plus fier encore qu’un Gaulois, prétend alors que les Corses sont le « cauchemar des romains ».

Curieux de découvrir comment les Corses pratiquent le latin au quotidien, Astérix et Obélix décident de s’embarquer pour l’Ile de beauté, histoire de prouver qu’ils sont les seuls à donner d’authentiques sueurs froides aux Romains.

Et ce sont encore ces derniers qui, malgré eux, vont arbitrer les débats…

La bd « Astérix en Corse » disponible ici


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Astérix en Corse »

Astérix en Corse demeure un incontournable de la bande dessinée, un véritable chef-d’œuvre. L’album débute par une célébration de la bataille de Gergovie, au cours de laquelle nos héros décident de taquiner les garnisons romaines.

Le voyage en Corse est une aventure comique, pleine de clichés sur les Corses, mais servis avec une ironie mordante.

Les noms des personnages, comme Ocatarinetabellatchitchix, sont un régal pour les adultes, bien que l’humour puisse échapper aux enfants. Les caricatures de Uderzo et les subtilités de Goscinny sauront donc ravir les lecteurs plus âgés.

La Corse est observée avec précision, les paysages et les habitants corses sont dépeints de manière satirique.

Ce classique des aventures d’Astérix est un régal pour un public de tout âge, mais il brille particulièrement pour les adultes amateurs de jeux de mots, de clins d’œil et d’humour caustique.

Ce tome 20 des aventures d’Astérix est une lecture incontournable pour les fans de bande dessinée.


Lieu visité par la bd en Corse

Aléria

Aléria 1975 – Tome 1 – Escrocs fora !

Album publié en 2014 aux éditions DCL.


Résumé éditeur

L histoire véritable des événements d Aléria, en 1975.

Lors d une action commando, des militants nationalistes investissent une cave viticole de la Plaine orientale, afin de dénoncer une escroquerie.

La réponse du ministère de l Intérieur ne se fait pas attendre : 2000 gendarmes, gardes mobiles et soldats se rendent sur place pour forcer les militants à quitter les lieux.

Mais ceux-ci sont armés et son bien décidés à poursuivre l occupation.

Des hélicoptères Puma interviennent, ainsi que des chars d assaut de guerre. C est le drame.

Des blessés, des morts. Quelques mois plus tard, ce sera la naissance du FLNC. Une BD réalisée au travers le témoignage d une dizaine de militants qui ont fait Aléria.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Aléria 1975 – Tome 1 – Escrocs fora ! »



La bande dessinée Aléria 1975 plonge le lecteur au cœur des événements réels qui ont secoué la Corse en 1975.

Le récit, basé sur de nombreux témoignages, offre une immersion intense dans cette histoire méconnue.

Les dessins, détaillés et soignés, renforcent l’impact émotionnel de l’histoire. Le scénario retrace le siège de la cave viticole d’Aléria par des nationalistes, une situation qui a rapidement tourné au drame.

En suivant le protagoniste Edmond Simeoni, la bande dessinée permet au lecteur de ressentir les tensions et les émotions vécues lors de cet événement.

Aléria 1975 est un album fascinant qui rend hommage à la mémoire de ces événements historiques.



Lieu visité par la bd en Corse

Aléria

Edmond Simeoni- Tome 1 – Contre l’injustice

Albums publiés en 2019 aux éditions DCL


Résumé éditeur

Appelé par certains «l’homme d’Aleria» et par d’autres «le père du nationalisme corse», Edmond Simeoni a incontestablement laissé une empreinte dans l’histoire de la Corse contemporaine.

De la contestation contre les essais nucléaires de l’Argentella en 1960 jusqu’au triomphe des idées en 2015, du combat écologique contre les «boues rouges» en 1973 au drame d’Aleria en 1975, il fut de toutes les luttes.

Dans sa cellule de Fresnes ou bien dans l’hémicycle de l’assemblée de Corse, Edmond Simeoni resta surtout fidèle à lui-même : un humaniste épris de justice et de liberté.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Edmond Simeoni- Tome 1 – Contre l’injustice »


La bande dessinée « Edmond Simeoni » est une plongée captivante dans la vie et le parcours du père du nationalisme corse, Edmond Simeoni.

Répartie en deux tomes, cette œuvre est le fruit de la collaboration entre le scénariste et journaliste Frédéric Bertocchini, les dessinateurs Michel Espinosa et Nuria Sayago, et l’homme dont la vie est racontée, Edmond Simeoni lui-même.

Le premier tome débute avec l’enfance d’Edmond Simeoni et nous emmène à travers ses premiers combats politiques jusqu’aux événements tragiques d’Aleria en 1975, qui ont marqué le début du nationalisme corse dit « moderne. »

La bande dessinée mêle habilement la vie privée et publique de cette figure politique emblématique, décédée en décembre 2018.

L’approche de Bertocchini est remarquable, car au lieu de se contenter de recherches documentaires, il a passé deux ans à échanger avec Edmond Simeoni pour recueillir ses témoignages et sa vision personnelle de la politique et de la Corse.

Cette démarche authentique donne une profondeur et une humanité à l’histoire.

Les dessins de Michel Espinosa et Nuria Sayago ajoutent une dimension visuelle saisissante à l’ensemble, capturant les émotions et les événements clés de manière évocatrice.

« Edmond Simeoni » est une bande dessinée qui célèbre la culture et l’histoire de la Corse tout en rendant hommage à un homme qui a marqué son époque.

C’est un récit fascinant qui invite les lecteurs à réfléchir sur l’engagement politique, la passion, et le pouvoir de l’histoire.

Cette BD est un incontournable pour ceux qui s’intéressent à la Corse et à son héritage politique.



Lieux visités par la bd en Corse

AlériaCortéFrancardo