Étiquette : Lieu : Bir Hakeim

Avec Koenig

Album publié aux éditions Du Triomphe en 2020


Résumé éditeur

Le vainqueur de Bir Hakeim en BD !

« Général Koenig, sachez que toute la France vous regarde et que vous êtes son orgueil. » 

Voilà en quels termes le général De Gaulle, reconnaissant, félicite le général Koenig de son fait d’armes glorieux de Bir Hakeim. Quel honneur pour ce fils d’un facteur d’orgues alsacien ! Et quelle trajectoire brillante !

Pierre Koenig n’était, à l’origine, qu’un simple soldat sorti du rang, engagé en 1917 dans la Grande Guerre.

Il avait gagné ses 5 étoiles après une ascension fulgurante. Son sang froid et son sens de la discipline l’avaient dès le début fait remarquer comme un officier d’avenir.

Cela se confirme lorsqu’il est envoyé, en 1930, à L’État Major de la Légion à Marrakech, un poste prestigieux.

C’est alors le Maroc de Lyautey, le temps de la pacification. Là-bas, il s’illustre lors des opérations dans le Haut-Atlas.

La 2nde Guerre mondiale éclate alors qu’il est en pleine ascension. En juin 1940, le capitaine Koenig rejoint Londres avec ses 900 hommes : il devient ainsi l’un des tout premiers officiers de la France Libre, titre qui faisait sa fierté et qu’il revendiqua tout au long de sa vie.

En 1942, il arrive dans le désert libyen, face à Rommel. Là, tout n’est que sable. Pendant 15 jours, la bataille de Bir Hakeim se déroule à découvert.

Face aux assiégeants de l’Afrika Korps environ 10 fois plus nombreux, Koenig répond : « Nous ne sommes pas ici pour nous rendre ! » 

La résistance héroïque de la troupe française est saluée par l’ensemble des puissances alliées. Elle produit une forte impression sur Hitler lui-même. Koenig en sort auréolé de gloire !

À la Libération, il descend les Champs-Élysées dans la voiture de De Gaulle

Disponible ici


Ils ont combattu sous les ordres du général Koenig


Lieux visités par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

Bir HakeimDakarDamas

Bir Hakeim – 1942

Album publié aux éditions Plein Vent en 2022


Bir Hakeim – 1942 – Les grandes batailles de l’histoire de France

Du 27 mai au 10 juin 1942, au milieu du désert libyen, dans un endroit perdu appelé Bir Hakeim, une poignée de soldats français libres, sous les ordres du général Koenig, vont défier les forces allemandes du général Rommel. 

À dix contre un, la résistance durera quinze jours.

Leur bravoure changera le cours de la guerre.

Bir Hakeim couverture bande dessinée

Disponible ici


La bataille de Bir Hakeim, un affrontement majeur de la Seconde Guerre mondiale, fut un tournant décisif dans la campagne d’Afrique du Nord. Cette bataille eut lieu du 26 mai au 11 juin 1942. Elle opposa les forces alliées, dirigées par les Français libres du général de Gaulle, aux troupes allemandes et italiennes du maréchal Rommel.

Située dans le désert libyen, près de la frontière égyptienne, la position stratégique de Bir Hakeim en fit un enjeu vital pour le contrôle de la région. Les forces françaises libres furent chargées de défendre ce point clé face à une avancée allemande imminente.

La bataille de Bir Hakeim fut marquée par la résistance héroïque des troupes françaises libres. Malgré des conditions extrêmes, y compris la chaleur écrasante du désert et le manque d’approvisionnement en eau et en nourriture, les soldats français tinrent bon. Ils utilisèrent des tactiques de guérilla, creusant des tranchées et érigeant des barrages pour ralentir l’avancée ennemie.

image illustration bataille de bir hakeim

Les troupes françaises libres firent preuve d’une bravoure extraordinaire et repoussèrent les attaques répétées des forces allemandes et italiennes. Leur résistance acharnée et leur détermination sans faille ont permis de retarder l’avancée des troupes de Rommel.

La bataille de Bir Hakeim eut un impact significatif sur le déroulement de la guerre en Afrique du Nord. Les troupes françaises libres ont été contraintes de se retirer. Cependant leur résistance héroïque a infligé de lourdes pertes à l’ennemi. Ce retard précieux permit aux forces alliées de se réorganiser et de préparer une contre-attaque. Ce qui finira par inverser le cours de la guerre en Afrique du Nord.

En résumé, la bataille de Bir Hakeim fut un épisode mémorable de la Seconde Guerre mondiale. La résistance héroïque des forces françaises libres a marqué un tournant dans la campagne d’Afrique du Nord.


Cliquez sur les couvertures des bandes dessinées pour accéder aux bandes dessinées

Hubert Germain
Pierre Messmer
Pierre Koenig
Rommel (non disponible)

Lieu visité par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

Bir Hakeim

Les Compagnons de la Libération : Hubert Germain

Album publié une première fois en 2022 aux éditions Grand Angle


Une flamme brûle en lui, celle de la Résistance.

couverture bd Les Compagnons de la Libération : Hubert Germain

Voici l’histoire du dernier des derniers. L’histoire d’un jeune homme qui refuse le déshonneur et qui ne veut pas se résigner.

Un homme révolté par la trahison des pères qui se sont soumis en si peu de temps.

Un homme qui aime tant son pays qu’il est prêt à lui sacrifier sa vie sans rien attendre en retour.

Hubert Germain a été de tous les combats de la France libre, de la Syrie à l’Allemagne, en passant par Bir Hakeim, Monte Cassino et le débarquement de Provence. Hubert Germain était le dernier Compagnon de la Libération.



L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Les Compagnons de la Libération : Hubert Germain »

« Les Compagnons de la Libération: Hubert Germain » est une œuvre qui transcende le simple récit dessiné pour s’établir comme un document historique vibrant et accessible. Jean-Yves Le Naour, avec son expertise d’historien, prête à cette bande dessinée une véracité et une profondeur qui saisissent le lecteur, nous conviant à un voyage à la fois éducatif et émotionnel au cœur de la Résistance française.

La prouesse graphique de l’illustrateur n’est pas en reste, proposant des visuels qui capturent l’essence de l’époque, tout en rendant un hommage dû au dernier Compagnon de la Libération. C’est une symbiose réussie entre le texte et l’image, qui crée un espace narratif dense et évocateur. Les émotions y sont palpables, la lutte, le refus de se résigner face à l’adversité, et le courage incarnent chaque planche, chaque bulle de dialogue.

extrait bd Les Compagnons de la Libération Hubert Germain

Les institutions nationales ont reconnu la valeur de cette collection de BD (Les Compagnons de la Libération), ce qui n’est pas anodin. Le témoignage d’Hubert Germain est une fenêtre ouverte sur l’âme d’un homme qui a incarné des valeurs universelles de bravoure et de résilience.

Pour conclure, cette bande dessinée est plus qu’un simple divertissement; c’est un devoir de mémoire, une leçon d’histoire, un pont entre les générations.

Elle trouve sa place tant dans les bibliothèques des amateurs de bandes dessinées que dans celles des fervents de l’histoire, offrant une expérience qui est à la fois informative et profondément humaine.


Site de l’ordre de la libération :


Lieux visités par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

Bir HakeimDamas

Les Compagnons de la Libération : Pierre Messmer

Album publié en 2019 aux éditions Grand Angle.


L’homme du 17 juin.

Le 17 juin 1940, le jeune sous-lieutenant Pierre Messmer apprend avec stupéfaction que le maréchal Pétain appelle à cesser le combat.

Pour lui, c’est une trahison, et il ne voit qu’une seule solution : désobéir pour sauver l’honneur de la France.

Avec son ami Jean Simon, soldat comme lui, le futur Premier ministre prend la route de l’Angleterre : à l’appel du général de Gaulle, il s’apprête à livrer le combat de sa vie, celui de la résistance

La bd disponible ici


En plongeant dans les pages de « Les Compagnons de la Libération : Pierre Messmer« , on découvre bien plus qu’une simple succession de vignettes ; c’est un récit qui vibre au rythme du courage et de la détermination. D’emblée, l’album captive par sa capacité à encapsuler l’essence d’une époque où la France, plongée dans l’obscurité de l’Occupation, vit émerger des figures de lumière et de résistance.

Catherine Valenti, en orchestre de cette œuvre, tisse avec habileté la toile d’une histoire qui, malgré son ancrage dans les faits, ne manque jamais de souffle ni de dynamisme. Les traits de Messmer se dessinent ainsi comme ceux d’un héros de papier certes, mais d’une humanité palpable, ce qui rend son combat et son refus de l’armistice d’autant plus saisissants. L’indignation qui l’anime face à la demande d’armistice de Pétain est illustrée avec une intensité qui transcende le médium.

La bande dessinée se distingue également par son exigence documentaire. Les auteurs ne se contentent pas de dépeindre des événements ; ils nous plongent dans les méandres de l’armée des ombres, révélant les risques et les sacrifices inhérents à la lutte contre l’occupant. Les passages dépeignant l’infiltration des cellules résistantes et la brutalité des tortures infligées par l’ennemi sont particulièrement poignants et montrent que l’engagement de ces hommes et femmes n’était pas un choix mais une nécessité.

Graphiquement, Philippe Tarral rend justice à ce pan de l’histoire avec un style qui allie clarté et expressivité. Les scènes d’action sont dynamiques, les expressions des personnages chargées d’émotion, et l’utilisation de la lumière et de l’ombre contribue à une atmosphère qui évoque adroitement la tension de l’époque.

« Les Compagnons de la Libération : Pierre Messmer » est une œuvre qui se doit de figurer dans toute bibliothèque digne de ce nom, que l’on soit passionné d’histoire ou amateur de bandes dessinées. Elle n’est pas seulement un hommage à un homme ou à un mouvement, mais un testament de la force de l’esprit humain face à l’adversité, un récit qui résonne avec les questions de moralité et de choix qui restent éternellement d’actualité.



Né en 1916 en Lorraine, Messmer a rejoint l’armée française en 1939. Il a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment en Afrique du Nord, en Italie et en Allemagne. Après la guerre, il est devenu officier supérieur de l’armée française. Pierre Messmer a occupé plusieurs postes importants, notamment celui de chef d’état-major des forces françaises en Algérie.

portrait dessinée pierre messmer

En 1958, Pierre Messmer s’est lancé dans la politique et a été élu député de Moselle.

Il a par la suite occupé plusieurs postes ministériels, dont celui de ministre des Armées, et a été élu président de l’Assemblée nationale en 1986.

Pierre Messmer est surtout connu pour son rôle de Premier ministre français de 1972 à 1974, sous la présidence de Georges Pompidou.

Pendant son mandat, il a notamment mené des réformes économiques et sociales importantes. Il a également travaillé à renforcer la place de la France sur la scène internationale.

Pierre Messmer était également un fervent défenseur de l’environnement. Il a joué un rôle important dans la création du parc national de la Vanoise en 1963. Pierre Messmer est décédé en 2007. Mais son héritage en tant que leader politique et visionnaire continue d’inspirer les gens en France et dans le monde entier.


Lieux visités par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

Bir HakeimDamas