La neige était sale

Album « La neige était sale » publié en 2024 aux éditions Dargaud.


Résumé éditeur

D’après l’œuvre de Georges Simenon publiée 1948.

couverture bd La neige était sale

Frank est le fils de Lotte, tenancière de la maison close que fréquentent les forces d’occupation de cette ville moyenne d’Europe de l’Est jamais nommée, figée dans les pénuries, le froid et la sourde horreur des années de guerre.

Il a 17 ans et les filles n’ont plus de secrets pour lui, puisqu’il a les pensionnaires de sa mère à disposition.

Sans savoir ce qu’il cherche, Frank se laisse glisser sur la pente du banditisme, assassine, sans raison matérielle ni patriotique, un occupant particulièrement répugnant, vole et tue une vieille femme qu’il connaît depuis l’enfance, et plonge dans un avilissement que seule éclaire l’image idéalisée de Sissy, sa chaste voisine, éperdument amoureuse de lui.

La déchéance volontaire peut-elle conduire à la rédemption ? C’est la question lancinante que soulève La neige était sale, le grand roman existentialiste de Georges Simenon, adapté avec brio par Jean-Luc Fromental et Bernard Yslaire.

couverture bd Ivanhoé Tome 3

L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « La neige était sale »

Pas encore d’avis sur la bande dessinée qui paraitra en janvier 2024.

On peut dire du roman, « La Neige était sale« , que c’est une œuvre majeure de Georges Simenon, éloignée de ses habituels récits policiers.

Publié en 1948, ce roman plonge dans les abîmes de la moralité et de la survie humaine. Il se déroule dans une ville probablement sous occupation pendant la Seconde Guerre mondiale.

Simenon, qui fut témoin de l’occupation nazie, retranscrit une atmosphère oppressante dans son roman..

Le personnage principal, Frank Friedmaier, vit dans l’ombre de sa mère, une prostituée.

Son existence se déroule au-dessus d’un bordel. Ce cadre sordide forge son parcours vers la criminalité.

Frank commet un meurtre sans raison apparente, un acte qui déclenche une série de conséquences tragiques.

couverture originale 1948 "la neige était sale"
Couverture 1948

Ce roman explore la survie dans un monde où les repères moraux sont bouleversés. La guerre et l’oppression façonnent les choix des personnages. Ils doivent naviguer dans un univers où le bien et le mal sont indistincts. Simenon utilise un style direct et dépouillé, accentuant la dureté du récit. La prose est sans fioritures, rendant l’histoire plus percutante.

« La Neige était sale » est un miroir des dilemmes moraux et des défis de survie de l’époque. Il interroge sur la nature de l’humanité dans des circonstances extrêmes. Le roman est un appel à la réflexion sur les choix difficiles en temps de conflit. C’est une œuvre qui reste pertinente, évoquant les thèmes universels de l’humanité face à l’adversité.

L’adaptation de « La Neige était sale » en bande dessinée présente certains défis, notamment en raison de sa complexité narrative et de ses thèmes matures, c’est également une opportunité d’explorer l’histoire sous un nouvel angle visuel et de la rendre accessible à un nouveau public.

Verdict dans quelques semaines sur cette œuvre du 20ème siècle….

Vous aimerez aussi