Étiquette : RAF : extrait

La visite – Le Struthof un camp méconnu

Album publié en 2024 aux éditions Nathan.


Résumé éditeur

Transmission, devoir de mémoire, patrimoine : cette BD jeunesse intergénérationnelle nous plonge dans l’histoire du Struthof, le seul camp de concentration nazi existant sur le territoire français actuel.

couverture bd La visite - Le Struthof un camp méconnu

Le collège de Simon, élève de 3ème, propose d’organiser une sortie scolaire au Struthof, ancien camp de concentration nazi.

En manque d’accompagnateurs, Simon sollice sa grand-mère maternelle, Rose.

C’est l’occasion pour cette dernière de se plonger dans cette sombre partie de l’Histoire à laquelle ses parents et ses grands-parents ont été durement confrontés.

Et c’est au travers de vieux albums d’archives et d’épais carnets rédigés par sa mère que Rose prépare la visite du camp pour accompagner au mieux Simon.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « La visite – Le Struthof un camp méconnu »

La bd est sortie le 2 mai 2024. Un avis sera posté quand elle sera lue.


Lieu visité par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

Camp de Struthof

La Première victoire – Norvège 1940

Album publié en 1990 aux éditions Lavauzelle.


Résumé éditeur

couverture bd La Première victoire - Norvège 1940

Si la seconde guerre mondiale peut être qualifiée de « guerre des débarquements », elle le doit, c’est vrai, à celui du 6 juin 1944 en Normandie. Mais elle le doit aussi aux opérations conduites des 1940 en Norvège par les alliées.

Un corps expéditionnaire français en Scandinavie allait être ainsi engagé à Namsos puis à Narvik aux cotés des forces Britanniques et norvégiennes entre avril et juin 1940.

Et la 13eme demi brigade de Légion Etrangère, appuyée par la Marine royale britannique réussissait le 13 mai à Bjerkvik puis le 28 mai à Narvik les premiers débarquements de vive force de cette guerre.

La situation sur les autres fronts, en France en particulier, allait priver les unités engagées de cette « première victoire ».

25 pages de bandes dessinées et 16 pages d’informations complémentaires permettront à ceux que l’histoire intéresse de comprendre au travers du souvenir du Général Bethouart le déroulement de l’ensemble de cette opération.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « La Première victoire – Norvège 1940 »

« La Première victoire – Norvège 1940 » d’Albéric De Palmaert est une bande dessinée historique qui mérite l’attention des amateurs du genre. Avec une précision historique remarquable, l’auteur nous plonge au cœur de la bataille de Narvik, un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale. Les personnages sont bien développés et crédibles, et les événements sont décrits avec une grande attention aux détails.

Les illustrations sont également un point fort de cette bande dessinée. Les dessins sont précis et détaillés, avec une utilisation habile de la couleur pour créer une atmosphère immersive. Les scènes de bataille sont particulièrement impressionnantes, avec une représentation réaliste des navires de guerre et des avions.

Albéric De Palmaert a réussi à créer une bande dessinée historique captivante qui allie habilement action et drame humain. Les illustrations sont magnifiques et l’attention portée aux détails historiques est louable.

Cette bande dessinée est une lecture recommandée pour les amateurs d’histoire militaire et de bande dessinée.


Lieux visités par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

BjerkvikNamsosNarvik

Le Bagne de la Honte – Intégrale

Album publié en 2018 aux éditions DCL.


couverture bd Le Bagne de la Honte - Intégrale

Nous sommes en 1855. Napoléon III vient d’ordonner la création de centres pénitentiaires pour enfants.

Pour Joachim Evain, un petit breton de onze ans, une nouvelle vie commence. Depuis sa voiture cellulaire qui le conduit sur le port de Marseille, Joachim et ses compagnons d’infortune se familiarisent avec leur nouvel environnement.

Joachim devient le « vautour », l’esclave de Xavier, un garnement à peine plus âgé que lui, qui le martyrise.

Puis, les enfants sont conduits en Corse, près d’Ajaccio, afin d’intégrer le « bagne de la honte ».

Ce récit, poignant et dérangeant, nous raconte les conditions de vie de ces enfants que l’on a traité comme des hommes.

Une histoire vraie qui demeure une verrue de notre l’Histoire moderne. Afin de ne pas oublier, les 300 gamins, morts dans ce bagne, entre 1855 et 1866.


L’avis histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Le Bagne de la Honte – Intégrale »

« Le bagne de la Honte » de Frédéric Bertocchini et Eric Rückstühl est une bande dessinée qui plonge profondément dans l’obscurité de l’histoire française. Elle révèle une tradition longtemps cachée et meurtrière : l’emprisonnement des enfants.

Cette œuvre en deux tomes raconte avec précision et sensibilité l’histoire poignante des enfants du bagne de Saint-Antoine en Corse, en 1855, sous le règne de Napoléon III.

Les auteurs nous livrent un récit bouleversant des conditions inhumaines dans lesquelles ces jeunes délinquants, condamnés pour des actes de toutes gravités, étaient forcés de vivre.

Les mauvais traitements, les privations, l’isolement, et même la violence sexuelle faisaient partie intégrante de leur quotidien. Pourtant, au milieu de cette horreur, une lueur d’espoir brille à travers la romance naissante entre l’un des enfants condamnés et la fille du garde-chasse.

Eric Rückstühl offre un style réaliste. Son travail sur les décors et les personnages est captivant, et l’histoire est si prenante qu’on ne peut s’empêcher d’être envouté.

« Le bagne de la Honte » est une BD qui permet de découvrir cette période sombre de l’histoire française et Corse, offrant un aperçu poignant et dérangeant de la vie de ces enfants sacrifiés par un système impitoyable.



Lieu visité par la bd en Corse

Ajaccio

Le dernier témoin d’Oradour-sur-Glane

Album publié en 2024 aux éditions HarperCollins.


Résumé éditeur

10 juin 1944.

Robert Hébras a 18 ans lorsque la division blindée Das Reich de la Waffen-SS investit le paisible village de Haute-Vienne, Oradour-sur-Glane.

Les soldats descendent de leur camion, réunissent la population sur la place centrale. Les hommes sont parqués dans les granges, les femmes et les enfants dans l’église.

Pour le jeune Robert, c’est la grange Laudy, avec une soixantaine d’otages. Après une heure d’attente, la fusillade éclate. L’apprenti mécanicien survit.

Il apprend la mort de sa mère et de deux de ses sœurs, Georgette et Denise, brûlées dans l’église.

Ce jour-là, les Allemands commettent alors le plus grand massacre de civils de la Seconde Guerre mondiale : 643 morts, dont plus de 450 femmes et enfants.

Dans cet album bouleversant, Arnaud Delalande et Laurent Bidot, mettent en images avec pudeur et puissance, avec la complicité d’Agathe Hébras, devenue gardienne de la mémoire, l’histoire de son grand-père, de celle du village-martyr et d’une nation tout entière. Pour ne jamais oublier.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Le dernier témoin d’Oradour-sur-Glane »

La bande dessinée sortira le 29/05/2024.



Lieu visité par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

Oradour-sur-Glane

Arsenic – Tome 2

Album publié en 2018 aux éditions Sixto.


Résumé éditeur

Hélène Jégado, l’ombre de la décapitée.

Si le premier volet du diptyque Arsenic retraçait le parcours sanglant d’Hélène Jégado, tueuse en série émérite, le second nous fait le récit de l’engagement sans faille de Magloire Dorange, son avocat, contre le nouveau pouvoir politique mis en place par Louis-Napoléon à la suite du coup d’état du 2 décembre 1851.


Il rejoint les forces fidèles à la République dans leur lutte acharnée contre le dictateur.

Jeune homme passionné, Magloire Dorange s’appuie dans son combat sur le procès tronqué de l’empoisonneuse qui, selon lui, aurait dû être repoussé afin de lui offrir une défense digne de ce nom.

Il sait la femme folle, donc non responsable de ses actes, et voit dans le sort qui lui est fait le symbole d’une République que l’on a décapitée..


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Arsenic – Tome 2 »


Dans « Arsenic- Tome 2 », l’union des talents d’Olivier Kéraval et Luc Monnerais atteint des sommets d’ingéniosité narrative. Ensemble, ils redonnent vie à Magloire Dorange, un personnage complexe dont l’engagement politique éclaire les recoins les plus sombres de l’histoire post-coup d’État de Louis-Napoléon en 1851.

À travers des illustrations saisissantes et un scénario subtilement orchestré, les auteurs plongent le lecteur dans un tourbillon d’émotions et de réflexions. Le procès de l’empoisonneuse bretonne Hélène Jégado devient le point focal d’une lutte acharnée pour la justice, incarnée par Dorange lui-même.

Kéraval et Monnerais tissent habilement les fils de l’intrigue, mêlant fiction et réalité historique pour créer une œuvre d’une profondeur inégalée.



Lieux visités par la bd en Bretagne

PlouhinecRennes

Pêcheur D’Islande – Tome 2

Albums publiés en 2023 aux éditions Ouest-France


Résumé éditeur

D’après le roman Pêcheur d’Islande de Pierre Loti paru 1886.

couverture bd Pêcheur d'Islande tome 2

Le second tome se concentre sur le point de vue de Gaud, la fiancée de Yann, qui vit dans l’attente de nouvelles ou d’un retour.

« La lumière matinale, la lumière vraie, avait fini par venir en y voyant si clair, on s’apercevait bien à présent qu’on sortait de la nuit que cette lueur d’avant avait été vague et étrange comme celle des rêves peu à peu, on vit s’éclairer très loin une chimère : une sorte de découpure rosée très haute un promontoire de la sombre Islande. »
Pierre Loti

La bd « Pêcheur d’Islande – Tome 2 » disponible ici


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Pêcheur d’Islande »

Dans le sillage du premier tome, « Pêcheur d’Islande Tome 2 » d’Alexandre Noyer imprime une suite marquée par une narration plus ancrée, s’éloignant légèrement du lyrisme visuel de son prédécesseur pour se focaliser sur la saga humaine à terre.

Ce changement de cap ne diminue en rien la force de l’œuvre; au contraire, il enrichit la toile de fond maritime d’un supplément d’âme.

Noyer, habilement, troque une partie du lyrisme graphique contre une exploration plus profonde des états d’âme de Gaud.

C’est un pari risqué qui s’avère payant, donnant corps aux attentes et angoisses de ceux qui veillent sur le rivage. Les critiques soulignent l’habileté avec laquelle le dessinateur intègre le texte de Loti, évoquant une histoire d’amour contrariée par le poids des traditions et l’implacabilité de la mer.

Si le tome précédent était un hommage au combat de l’Homme contre la nature, ce second volume est un poème dédié à la patience et à la résilience, chantant la douleur de l’attente et la poésie des retours. Les noirs et blancs, toujours aussi expressifs, portent cette fois un récit plus intime, tout en préservant la majesté des éléments naturels qui font la signature de la série.

Noyer confirme son talent de narrateur graphique, capable de transcender le support pour inviter le lecteur à une expérience immersive.

« Pêcheur d’Islande Tome 2 » s’inscrit ainsi dans la continuité d’une œuvre respectueuse de son matériau d’origine tout en s’affirmant dans son identité propre. Une réussite qui conforte la place de cette adaptation dans le paysage de la bande dessinée contemporaine.


Lieu visité par la bd en Bretagne

Paimpol

Mendiants et orgueilleux

Bande dessinée publiée en 2009 aux éditions Futuropolis.


D’après le roman de Albert Cossery publié en septembre 1955.

couverture bd Mendiants et orgueilleux

Quinze ans avant la vogue des adaptations littéraires en bandes dessinées, Golo adaptait avec succès le roman d’Albert CosseryMendiants et orgueilleux.

Quinze ans après sa première publication dans «(À suivre)», Futuropolis réédite ce livre essentiel. Cossery y dépeint les laissés-pour-compte des quartiers miséreux du Caire, faisant l’éloge du dénuement et de la paresse conçus comme un art de vivre, en opposition à nos pratiques occidentales : «Gagner est un mot obscène, un terme de commerce. Je hais l’argent et l’ambition, ils sont la cause de tous les malheurs du monde.

En Orient, lorsqu’on a de quoi vivre, on ne travaille pas. En Occident, plus on a d’argent, plus on en veut.»
Un livre essentiel pour Golo qui s’est installé alors au Caire, et qui revient aujourd’hui, avec Mes mille et une nuits au Caire, sur sa ville d’adoption et ses habitants, avec chaleur et humanité.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Mendiants et orgueilleux »

Dans l’ édition graphique de « Mendiants et orgueilleux » par Golo, inspirée du roman d’Albert Cossery, le Caire s’illustre comme le théâtre d’une humanité fracturée. Le dessin, épuré et poignant, porte le récit d’une société cairote clivée non seulement par les richesses, mais aussi par les idéaux.

Gohar, l’ancien philosophe devenu mendiant, est le symbole d’un dénuement qui, loin de l’abattre, semble lui conférer une forme de noblesse austère. La dualité se lit dans chaque trait, chaque ombre de ce roman graphique où la misère côtoie la grandeur d’âme.

La narration visuelle met en relief la satire sociale du roman original. Elle illustre avec acuité la superficialité des possédants et l’authenticité des pauvres, questionnant la véritable essence de la richesse.

L’adaptation de Golo reste fidèle à l’esprit subversif de Cossery, transposant le mépris pour le matérialisme dans un langage visuel qui résonne avec le caractère intemporel du message. Ce n’est pas tant dans les possessions que dans l’indépendance de l’esprit que Gohar et ses compagnons d’infortune trouvent leur dignité.

Le personnage d’El Kordi, oscillant entre son milieu bourgeois et son aspiration à la solidarité avec les plus démunis, incarne cette lutte intérieure et souligne l’hypocrisie d’une société où les apparences sont reines. La révolte qu’il symbolise est aussi intérieure que sociale, un appel à la lucidité dans un monde d’illusions.

« Mendiants et orgueilleux » se révèle ainsi être une œuvre où la simplicité du dessin contraste avec la complexité des thématiques, un réquisitoire graphique contre l’aliénation par l’argent et un éloge de la liberté de l’esprit.

Pasteur et la génération spontanée

Publié aux éditions Sekoya en 2016.


Voici une question que vous ne vous êtes peut-être jamais posée et pourtant elle a fait gamberger bien des scientifiques à travers les siècles : La vie peut-elle apparaître spontanément, sans parents ?

Impossible, me direz-vous ?

Alors comment est né le premier être sur Terre ?

Ha, vous voyez que la réponse n’est pas si simple que ça…


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Pasteur et la génération spontanée »

Dans « Pasteur et la génération spontanée« , Céka et Yigaël transforment l’histoire de la science en un récit captivant, offrant une exploration à la fois éducative et divertissante de la vie et de l’œuvre de Louis Pasteur.

Le scénario de Céka brille par sa capacité à vulgariser des concepts scientifiques complexes, tout en préservant l’exactitude historique et scientifique. L’intrigue, rythmée et ponctuée d’un humour subtil, rend la lecture agréable et instructive, même pour les lecteurs moins familiers avec le domaine scientifique.

Les illustrations de Yigaël, réalistes et expressives, plongent le lecteur dans l’atmosphère du XIXe siècle. Son trait précis donne vie aux personnages et facilite la compréhension des expériences scientifiques présentées.

« Pasteur et la génération spontanée » est une bande dessinée remarquable qui allie habilement éducation et divertissement. Bien que des améliorations puissent être apportées, l’œuvre de Céka et Yigaël demeure une introduction solide et engageante à l’héritage scientifique de Louis Pasteur.

Louis Pasteur, une vie au service de la vie

Publié aux éditions Sekoya en 2022.


Une bande dessinée biographique qui retrace les grandes étapes de la vie de l’illustre savant Louis Pasteur, de sa jeunesse jurassienne à ses obsèques nationales.

Ses grandes découvertes : la stéréochimie, la pasteurisation, le sauvetage de la filière soie, le vaccin contre la rage et bien d’autres encore ! 

Des dessins d’une grande précision. Une préface de Maxime Schwartz de l’Académie des sciences, et des textes d’Erik Orsenna pour introduire chaque chapitre. 

Cette bande dessinée a reçu le label de l’année Pasteur. Cette bande dessinée a été sélectionnée pour le prix du livre Sciences pour tous 2022-2023, des lycéens.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Louis Pasteur, une vie au service de la vie »

« Louis Pasteur, une vie au service de la vie » de Céka est une œuvre qui brille par son approche didactique et son engagement à rendre la science accessible. La bande dessinée retrace la vie du célèbre scientifique avec une précision historique louable, offrant ainsi aux lecteurs une plongée captivante dans l’univers de Pasteur.

Céka démontre un réel talent pour la vulgarisation scientifique. Sa narration claire et fluide permet de saisir aisément les enjeux des recherches de Pasteur, une prouesse lorsque l’on considère la complexité de ses travaux. Cette approche pédagogique fait de cette bande dessinée un outil précieux pour l’éducation et la culture scientifique.

Sur le plan graphique, les illustrations, bien que simples, servent efficacement le propos. Elles accompagnent le récit avec justesse, mais manquent parfois de dynamisme et de profondeur. Un style plus affirmé aurait peut-être apporté une dimension supplémentaire à l’œuvre.

En somme, « Louis Pasteur, une vie au service de la vie » est une bande dessinée instructive et agréable à lire. Bien qu’elle puisse être perfectible sur certains aspects visuels, elle demeure une introduction réussie à la vie et à l’œuvre de Louis Pasteur. Céka nous rappelle, avec cette œuvre, que la bande dessinée peut être un formidable vecteur de connaissances.

Pasteur la révolution microbienne

Publié aux éditions Chours en 2022, accessible des 6 ans.


Louis Pasteur est considéré comme le père de la microbiologie clinique grâce à sa réfutation de la théorie de la génération spontanée et sa démonstration que tout être vivant provient d’un autre être vivant déjà existant.

Comme à l’accoutumée dans la Collection Scientifique, cette biographie en bande dessinée passera en revue les débuts de Louis Pasteur en tant qu’étudiant, ses études supérieures, ses préoccupations et les expériences chimiques qui l’ont amené à développer ses théories et les avancées médicales qui en découlent.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Pasteur la révolution microbienne »

« Pasteur : La Révolution Microbienne » de Jordi Bayarri est une œuvre qui marie habilement science et art. Bayarri, dans un trait fin et précis, nous dépeint la vie de Louis Pasteur avec une minutie digne du scientifique lui-même.

L’auteur réussit un tour de force pédagogique, rendant accessible la complexité des découvertes de Pasteur. Les concepts scientifiques, souvent ardus, sont ici illustrés et intégrés à la narration avec une fluidité remarquable. Les dialogues, vifs et incisifs, participent à cette clarté narrative.

Les dessins, quant à eux, sont un véritable régal pour les yeux. Bayarri, avec son style réaliste, nous plonge dans l’époque de Pasteur, retranscrivant avec justesse l’effervescence des laboratoires et la solennité des amphithéâtres.

« Pasteur : La Révolution Microbienne » demeure une bande dessinée captivante, qui saura autant éduquer que divertir. Bayarri nous offre une incursion réussie dans l’univers de Pasteur, un voyage à la fois scientifique et humain, qui ne laissera pas le lecteur indifférent.