Catégorie : Toutes les BD

Kernok Le Pirate

Albums publiés en 2024 aux éditions Glénat.


Résumé éditeur

Un bon pirate est un pirate mort.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Kernok-le-pirate.jpeg.

C’est sur les côtes bretonnes, là où les vagues se brisent avec violence contre les rochers, que Kernok le pirate est venu consulter la sorcière de Pempoul.

Le vieux loup de mer, habitué aux pillages sanglants, veut connaître son avenir. La vieille femme va lui prédire, le pire… sa dernière heure serait venue, il ne lui resterait que 13 jours à vivre !

Refusant de se laisser berner par de telles paroles, le capitaine s’empresse de reprendre la mer.

À bord de l’Épervier, il retrouve son second, maitre Zéli, le mousse Grain-de-Sel et sa maîtresse, la douce Mélie.

Bientôt à l’horizon, apparaît le San Pablo, aux cales bien remplies. Après un véritable carnage, Kernok s’empare du navire et de son inestimable butin !

L’équipage festoie toute la nuit après avoir massacré les derniers prisonniers. Alors que Kernok savoure sa victoire les voiles d’un vaisseau anglais s’approchent dangereusement au petit jour…

La sorcière aurait-elle vu juste ?


Frédéric Brrémaud nous livre une flamboyante et néanmoins fidèle adaptation du roman d’Eugène Sue paru en 1830.

Alessandro Corbettini, jeune dessinateur virtuose nous éblouit avec ses planches magistrales, aux lavis fourmillants de détails qui transcendent l’océan et l’univers de la piraterie.


Kernok le pirate

L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Kernok Le Pirate »

Un avis sera posté dès que là BD sera lue.


Lieu visité par la bd en Bretagne

Pempoul

Disparition en corse

Album publié en 2024 aux éditions Les Humanoïdes Associés.


couverture bd Disparition en corse

Entre disparitions inquiétantes, meurtres abjects et vie tumultueuse, la gendarme Louise Beauvoir ne recule devant rien pour faire éclater la vérité.

Dans un petit hameau corse, un couple sans histoire découvre une jeune fille inconsciente près d’une voiture accidentée. Avec elle, une mallette remplie de billets.

En vacances dans les Alpilles, Louise Beauvoir croit reconnaître la disparue dont on parle dans les journaux : elle ressemble trait pour trait à la jeune fille qu’elle recherche depuis sept ans.

Pas question d’annuler les vacances, Louise change simplement de destination…


L’avis histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Disparition en corse »

La BD sortira le 05 juin 2024. Un avis sera posté dès que la BD sera lue.

extrait bd Disparition en corse

Lieu visité par la bd en Corse

Ghisoni

La visite – Le Struthof un camp méconnu

Album publié en 2024 aux éditions Nathan.


Résumé éditeur

Transmission, devoir de mémoire, patrimoine : cette BD jeunesse intergénérationnelle nous plonge dans l’histoire du Struthof, le seul camp de concentration nazi existant sur le territoire français actuel.

couverture bd La visite - Le Struthof un camp méconnu

Le collège de Simon, élève de 3ème, propose d’organiser une sortie scolaire au Struthof, ancien camp de concentration nazi.

En manque d’accompagnateurs, Simon sollice sa grand-mère maternelle, Rose.

C’est l’occasion pour cette dernière de se plonger dans cette sombre partie de l’Histoire à laquelle ses parents et ses grands-parents ont été durement confrontés.

Et c’est au travers de vieux albums d’archives et d’épais carnets rédigés par sa mère que Rose prépare la visite du camp pour accompagner au mieux Simon.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « La visite – Le Struthof un camp méconnu »

La bd est sortie le 2 mai 2024. Un avis sera posté quand elle sera lue.


Lieu visité par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

Camp de Struthof

Chiche ! En quête de l’autonomie alimentaire

Albums publiés en 2024 aux éditions Locus Solus.


Résumé éditeur

En 2020, une commune bretonne (Lanvallay, Côtes-d’Armor) décide de prendre en main son autonomie alimentaire pour la restauration collective : Ehpad et cantine scolaire.

Pour cela, les élus décident de réaffecter des terres communales : adieu l’artificialisation des sols en zones commerciales, bonjour la location à une maraîchère bio !

Et comme un beau projet en attire toujours d’autres, la parcelle devient une mosaïque de nouvelles initiatives : floriculture, jardins solidaires et pépinières citoyennes. De quoi donner des envies à d’autres territoires…

Sous la forme d’un récit graphique, l’autrice suit les divers acteurs de ce projet complet, du champ à l’assiette.

Son but : essaimer l’histoire de cette parcelle de quelques hectares où se déroule « tout ce qui est nécessaire à l’homme pour son humanisation » : autonomie alimentaire, liens sociaux, entraide, joie, convivialité… « C’est une histoire où la nature, les Hommes sont respectés, c’est une histoire qui a du sens », s’exclame un bénévole encadrant du jardin solidaire.

De cet exemple pionnier et médiatisé, Laëtitia Rouxel tire un reportage délicatement dessiné, qui donne à comprendre les enjeux et les solutions qui s’offrent à nous, quand la volonté collective est là.

Un exemple à suivre, dont les dernières pages du livre donnent aussi la méthodologie : comment s’y prendre, par où commencer ? Combien ça coûte (et combien ça économise…) ? Quelles sont les aides, quels contacts administratifs prendre ? Comment motiver vos élus et vos concitoyen.nes ?


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Chiche ! En quête de l’autonomie alimentaire »

Cette bd sortira le 24 mai 2024. Un avis sera posté dès qu’elle sera lue.


Lieu visité par la bd en Bretagne

Lanvallay

La Jégado – Tueuse à l’arsenic

Albums publiés en 2024 aux éditions Locus Solus.


Résumé éditeur

Hélène Jégado est considérée comme la plus grande tueuse en série de l’histoire.

Cette bretonne du 19e siècle empoisonna pendant des décennies ses proches, ses employeurs alors qu’elle était leur cuisinière.

Malgré les preuves, et alors même qu’on la mène à l’échafaud le 26 février 1852 sur la place du Champs-de-Mars de Rennes, Hélène ne semble toujours pas comprendre ce qui lui est reproché.

Est-ce sa détermination que l’on condamne ?


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « La Jégado – Tueuse à l’arsenic »

Dans cette œuvre, les auteurs nous plongent dans l’univers sombre et glaçant de Hélène Jégado, une empoisonneuse bretonne ayant sévi au XIXe siècle. Le scénario, bien ficelé, alterne entre passé et présent pour nous dévoiler peu à peu les méfaits de cette femme hors du commun.

Le personnage de La Jégado est fascinant de par sa complexité et son ambiguïté. Est-elle une victime de la société ou une meurtrière sans scrupules ? Les auteurs laissent planer le doute jusqu’à la fin, ce qui rend la lecture d’autant plus captivante.

Les dessins de Luc Monnerais, réalistes et sombres, renforcent l’ambiance oppressante de l’histoire. Les couleurs sont utilisées avec parcimonie, ce qui donne un aspect brut et authentique à l’ensemble.

On peut regretter une certaine lenteur dans le récit et certains passages auraient peut-être mérité d’être approfondis pour une meilleure compréhension de l’intrigue.

« La Jégado – Tueuse à l’arsenic » est une bande dessinée de qualité qui nous plonge dans les méandres de l’âme humaine. Les auteurs ont su donner vie à une figure féminine méconnue de l’histoire criminelle, tout en proposant une réflexion sur la condition féminine de l’époque.

Une lecture recommandée aux amateurs de polars historiques.



Lieux visités par la bd en Bretagne

PlouhinecRennes

La Fille du puisatier

Album publié en 2024 aux éditions Grand Angle.


Résumé éditeur

Une comédie dramatique, signée Marcel Pagnol, sur le destin d’une fille-mère repoussée par son père et sa belle-famille.

couverture bd La Fille du puisatier

Provence, 1939.

La belle Patricia est la fille aînée du puisatier Pascal Amoretti, veuf au grand cœur mais aux principes rigides, qui élève seul ses six filles.

À ses 18 ans, la jeune fille s’éprend de Jacques Mazel, un jeune aviateur riche et brillant.

Mais le jeune homme est soudainement mobilisé par la guerre et part sans savoir que Patricia est enceinte.

Chassée par son père et humiliée par la famille Mazel, la future maman est réduite au statut déshonorant de fille-mère et se réfugie chez une tante.

Quelque temps plus tard, Patricia donne naissance à un garçon. Au même moment, Jacques est porté disparu. L’événement tragique pousse les grands-parents à s’intéresser au nouveau-né.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Marius »

La bd sortira le 28 aout 2024. Un avis sera posté dès que la bd sera lue.

extrait bd La Fille du puisatier

La Seconde Guerre mondiale en BD

Album publié en 2024 aux éditions Le Lombard.


Résumé éditeur

Plongez au cœur de l’Histoire à travers vingt chapitres captivants, révélant les dynamiques complexes qui ont transformé chaque coin du globe en un théâtre d’opération.

Redécouvrez au fil des pages les causes profondes du conflit, des alliances fragiles aux rivalités implacables dans un récit percutant qui éclaire l’héritage durable de cette période tumultueuse, invitant à la réflexion sur les leçons essentielles qu’elle peut offrir à notre époque.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « La Seconde Guerre mondiale en BD »

La bd sortira fin mai 2024. Un avis sera posté quand elle sera lue.

Les Misérables

Bande dessinée publiée en 2023 aux éditions Paquet.


D’après le roman de Victor Hugo paru en 1862.

couverture bd Les Misérables

Roman épique, Les Misérables dépeint de 1815, la fin de l’époque napoléonienne, à juin 1832, la Commune et les émeutes de Paris, une grande fresque basée sur la vie de pauvres gens dans Paris et la France provinciale.

Victor Hugo s’attachant plus particulièrement au destin du bagnard Jean Valjean. 

Outre le récit souvent dramatique des péripéties de vie des personnages, Victor Hugo expose ses idées sur l’Histoire, la société ou la religion.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Les Misérables »

Avec « Les Misérables« , Chaiko relève le défi d’adapter en bande dessinée le célèbre roman de Victor Hugo, et le résultat est à la hauteur des attentes. Les dessins, d’une grande finesse, restituent avec justesse l’atmosphère sombre et miséreuse de l’époque. Les personnages, quant à eux, sont parfaitement incarnés, de Jean Valjean à Fantine en passant par Gavroche.

Chaiko parvient à condenser l’intrigue complexe du roman tout en conservant les thèmes forts qui en font sa richesse. La rédemption, la lutte des classes et l’amour sont autant de sujets qui résonnent encore aujourd’hui et qui sont ici traités avec subtilité et profondeur.

extrait bd Les Misérables

Cependant, cette adaptation en bande dessinée peut parfois sembler trop dense et rapide, au détriment de certains développements.

« Les Misérables » de Chaiko reste une réussite, qui saura séduire les amateurs de bande dessinée comme les amoureux du roman de Victor Hugo. Les planches sont magnifiques, l’émotion est palpable et les personnages sont forts et touchants.

Une adaptation inspirée et réussie.

Aziyadé

Bande dessinée publiée en 2007 aux éditions Futuropolis.


D’après le roman de Pierre Loti publié en 1879.

couverture Aziyadé

«Il y a quelques années, j’ai entendu à la radio une lecture d’Aziyadé par Daniel Mermet. J’ai vraiment été charmé par la langue de Pierre Loti, son côté répétitif, morbide et romantique.
C’est une belle histoire d’amour dans un contexte historique intéressant.

C’est la fin de l’empire ottoman. Mais ce qui me plaisait, c’était de raconter comment un officier anglais (rappelons qu’à cette époque, l’empire britannique est le « maître du monde ») peut tout lâcher pour prendre la nationalité turque et devenir simple batelier sur la mer Noire.


Curieusement, Loti, dont c’est l’un des premiers romans, et qui s’inspire de sa véritable histoire, a choisi d’appeler son personnage Loti, mais il en a fait un offcier anglais. Le livre comporte une sorte de dilettantisme dans sa construction. Des personnages apparaissant dans une scène peuvent très bien disparaître à tout jamais. Mais, je le répète, quel beau texte !
»

Franck Bourgeron.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Aziyadé »


Dans les méandres de la nostalgie et du désir, « Aziyadé » de Franck Bourgeron nous invite à traverser l’écran du temps pour retrouver l’essence d’une passion qui défie les époques.

C’est avec une plume empreinte d’un romantisme teinté de désespoir que Pierre Loti a jadis narré son amour impossible avec Aziyadé, et Bourgeron nous en livre une interprétation graphique qui se veut tout aussi poignante et délicate.

Le graphisme, loué pour sa capacité à capturer l’intensité d’un regard ou la douceur d’un geste, porte l’empreinte indélébile de l’artiste.

Bourgeron traduit la complexité des sentiments avec des traits qui semblent danser entre ombre et lumière, donnant vie à des personnages aux expressions vibrantes de réalité. Les couleurs, utilisées avec parcimonie mais d’une justesse éloquente, accentuent le drame latent de chaque scène, conférant à l’ensemble une atmosphère à la fois onirique et douloureusement réelle.

extrait bd Aziyadé

« Aziyadé » s’offre comme une fenêtre ouverte sur les tourments d’un amour figé dans le temps, mais vibrant d’une éternité d’émotions. Bourgeron réussit là où les mots seuls peuvent échouer : il invite le lecteur à ressentir plutôt qu’à comprendre, à se perdre dans la contemplation d’un amour qui, bien que perdu dans les méandres de l’histoire, résonne avec une intensité sans époque.

La Première victoire – Norvège 1940

Album publié en 1990 aux éditions Lavauzelle.


Résumé éditeur

couverture bd La Première victoire - Norvège 1940

Si la seconde guerre mondiale peut être qualifiée de « guerre des débarquements », elle le doit, c’est vrai, à celui du 6 juin 1944 en Normandie. Mais elle le doit aussi aux opérations conduites des 1940 en Norvège par les alliées.

Un corps expéditionnaire français en Scandinavie allait être ainsi engagé à Namsos puis à Narvik aux cotés des forces Britanniques et norvégiennes entre avril et juin 1940.

Et la 13eme demi brigade de Légion Etrangère, appuyée par la Marine royale britannique réussissait le 13 mai à Bjerkvik puis le 28 mai à Narvik les premiers débarquements de vive force de cette guerre.

La situation sur les autres fronts, en France en particulier, allait priver les unités engagées de cette « première victoire ».

25 pages de bandes dessinées et 16 pages d’informations complémentaires permettront à ceux que l’histoire intéresse de comprendre au travers du souvenir du Général Bethouart le déroulement de l’ensemble de cette opération.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « La Première victoire – Norvège 1940 »

« La Première victoire – Norvège 1940 » d’Albéric De Palmaert est une bande dessinée historique qui mérite l’attention des amateurs du genre. Avec une précision historique remarquable, l’auteur nous plonge au cœur de la bataille de Narvik, un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale. Les personnages sont bien développés et crédibles, et les événements sont décrits avec une grande attention aux détails.

Les illustrations sont également un point fort de cette bande dessinée. Les dessins sont précis et détaillés, avec une utilisation habile de la couleur pour créer une atmosphère immersive. Les scènes de bataille sont particulièrement impressionnantes, avec une représentation réaliste des navires de guerre et des avions.

Albéric De Palmaert a réussi à créer une bande dessinée historique captivante qui allie habilement action et drame humain. Les illustrations sont magnifiques et l’attention portée aux détails historiques est louable.

Cette bande dessinée est une lecture recommandée pour les amateurs d’histoire militaire et de bande dessinée.


Lieux visités par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

BjerkvikNamsosNarvik