Étiquette : 2020

Le vagabond des Étoiles – Seconde partie

Album publié en 2020 aux éditions Soleil.


Résumé éditeur

D’après l’œuvre de Jack London publié en 1915.

couverture bd Le vagabond des Étoiles - Seconde partie

Magistralement adapté en deux volumes par Riff Reb’s, Le Vagabond des Étoiles est un sublime hommage à l’un des chefs-d’oeuvre de Jack London.

San Quentin. Dans la prison d’État, Darrell Standing, toujours soumis à la torture de la camisole de force, poursuit ses voyages extracorporels.

Il s’incarne dans de nouvelles vies – hommes, femme, enfant – à travers l’histoire du monde, qui nous font voyager du western au péplum en passant par la préhistoire.

Pour garder la raison, Darrell Standing recherche et trouve des preuves de la réalité de ses vies antérieures. S’ouvre également pour lui un abîme de réflexions sur l’immuable destin de l’humanité partout et toujours inféodée à l’amour, la superstition et la violence.

Finalement en marche vers la potence, il esquisse un sourire car il a cette phrase en tête : « Il m’a fallu mourir et mourir encore pour m’apercevoir que la vie était inépuisable. »


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Le vagabond des Étoiles – Seconde partie »

Dans « Le vagabond des Étoiles – Seconde partie« , Riff Reb’s parachève son voyage artistique dans les méandres de l’esprit de Darrell Standing, personnage de Jack London condamné à l’immobilité corporelle et à l’errance astrale.

Si la prison de San Quentin est le théâtre de son calvaire physique, c’est dans l’éther que se joue sa quête de liberté. Reb’s, dans un graphisme où la force des noirs et blancs rivalise avec l’audace des couleurs assignées à chaque chapitre, crée une atmosphère qui est un cri contre l’enfermement et une ode à la puissance évocatrice des rêves.

extrait bd Le vagabond des Étoiles - Seconde partie

Ce dernier opus, baigné dans une palette de teintes singulières, transporte le lecteur à travers des vies antérieures débordantes de réalisme et de fantastique.

Le trait de Reb’s, précis et captivant, alloue à chaque personnage une identité graphique forte, éloignée de la redondance visuelle souvent reprochée dans le neuvième art. Ce travail d’adaptation ne se contente pas de rendre hommage à London mais interroge, par la profondeur de ses illustrations, la condition humaine face à l’adversité.

L’ingéniosité narrative de Reb’s se révèle dans sa capacité à tisser un lien intime entre le lecteur et le protagoniste, dont les évasions mentales deviennent des fenêtres d’évasion pour nous tous.

« Le vagabond des Étoiles » n’est pas seulement un succès graphique, c’est une expérience transcendante qui rappelle que l’imaginaire est le dernier sanctuaire de liberté de l’homme.



Le vagabond des Étoiles – Intégrale

Le vagabond des Étoiles – Intégrale

2 min de lecture

Album publié en 2021 aux éditions Soleil. Résumé éditeur D’après l’œuvre de Jack London publié en 1915. L’un des chefs-d’oeuvre de Jack London, magistralement adapté par Riff Reb’s, proposé sous la forme d’une prestigieuse édition intégrale. Orné d’un fer à…

Le vagabond des Étoiles – Seconde partie

Le vagabond des Étoiles – Seconde partie

3 min de lecture

Album publié en 2020 aux éditions Soleil. Résumé éditeur D’après l’œuvre de Jack London publié en 1915. Magistralement adapté en deux volumes par Riff Reb’s, Le Vagabond des Étoiles est un sublime hommage à l’un des chefs-d’oeuvre de Jack London.…

Le vagabond des Étoiles – Première partie

Le vagabond des Étoiles – Première partie

3 min de lecture

Album publié en 2019 aux éditions Soleil. Résumé éditeur D’après l’œuvre de Jack London publié en 1915. Magistralement adapté en deux volumes par Riff Reb’s, Le Vagabond des Étoiles est un sublime hommage à l’un des chefs d’oeuvre de Jack…

L’Appel de la forêt (Dequest)

L’Appel de la forêt (Dequest)

3 min de lecture

Bande dessinée publiée en 2023 aux éditions Plein Vent Résumé éditeur Adapté de l’œuvre de Jack London, publié sous la forme d’un roman pour la première fois en 1903. L’appel de la forêt nous livre le témoignage de la ruée vers l’or…

Koolau le lépreux

Koolau le lépreux

3 min de lecture

Album publié en 2004 aux éditions Mosquito Résumé éditeur Mieux vaut mourir libre que vivre à genoux, telle est la morale de cette histoire radicale d’un peuple asservi qui se dresse contre ses maîtres blancs. Que ce récit anticolonialiste soit…

Fils du Soleil

Fils du Soleil

2 min de lecture

Album publié en 2014 aux éditions Dargaud Résumé éditeur D’après l’œuvre de Jack London David Grief, surnommé le Fils du soleil, est un habile négociant des îles du Pacifique qui décide de suivre la piste d’une mystérieuse vente de perles.…

Le loup des Mers

Le loup des Mers

4 min de lecture

Album publié en 2012 aux éditions Soleil Productions Résumé éditeur Jack London et Riff Reb’s partagent le même talent de conteur. L’un use de sa plume, l’autre de son pinceau, pour raconter et mettre en scène aventure et esprit pour…

Croc-Blanc

Croc-Blanc

3 min de lecture

Album publié en en 2020 aux éditions du Rocher. Résumé éditeur D’après l’œuvre de Jack London écrite en 1906. Croc Blanc est un classique de la littérature américaine. Il fut écrit en 1906 par Jack London et relate la vie d’un chien-loup…

L’Appel de la forêt (Fred Simon)

L’Appel de la forêt (Fred Simon)

3 min de lecture

Album publié en 2010 aux éditions Delcourt. Résumé éditeur Adapté de l’œuvre de Jack London, publié sous la forme d’un roman pour la première fois en 1903. Fin du XIXe siècle. Buck, un croisé Saint-Bernard et Colley, mène une vie…

Nam-bok

Nam-bok

3 min de lecture

Album publié en 2017 aux éditions Futuropolis. Résumé éditeur D’après la nouvelle de Jack London. Isolée dans le Grand Nord, une tribu voit revenir l’un des siens. Tous croyaient qu’il avait été englouti par l’immensité de la mer, tous sauf…

Martin Eden

Martin Eden

4 min de lecture

Album publié en 2016 aux éditions Futuropolis Résumé éditeur D’après le roman de Jack London. Martin Eden est le roman le plus autobiographique de Jack London et l’un des livres majeurs de la littérature du XXe siècle. Martin Eden est un jeune…

L’Automne à Pekin

Bande dessinée publiée en 2020 aux éditions Futuropolis.


D’après le roman de Boris Vian publié en 1947.

L’Automne à Pékin ou l’histoire d’un homme qui, ayant manqué son autobus, construit une ligne de chemin de fer, en plein désert.

Les frères Brizzi adaptent L’Automne à Pékin, roman de Vian réputé difficile. Leur dessin révèle l’absurde et le comique de l’écriture de Vian, et son talent pour écrire des histoires d’amour.

Publié pour la première fois en 1947, L’Automne à Pékin est l’un des romans les plus loufoques de Boris Vian. Gaëtan et Paul Brizzi lui redonnent vie dans une bande dessinée qui bouillonne d’idées et de fantaisie.

À l’occasion du centenaire de la naissance de Boris Vian, le livre ressort dans une édition limitée, sous étui, accompagné d’une image inédite numérotée


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « L’Automne à Pekin »

Dans l’alcôve de l’absurde, « L’Automne à Pékin » de Gaëtan et Paul Brizzi se pose en digne héritier du verbe de Boris Vian.

Cette bande dessinée, qui ne se déroule ni en automne ni à Pékin, est une esquisse surréaliste de l’Exopotamie, un non-lieu où l’absurde côtoie le quotidien. Les Brizzi y déploient un univers loufoque, peuplé de personnages aussi pittoresques que déconcertants, et bâtissent un récit qui, bien loin d’être incohérent, trouve son essence même dans la dérision de son propre sens.

La narration se fait le miroir d’un monde parallèle où l’impossible devient banal, où un train peut surgir de l’inattendu et où les désirs et rêves les plus fous se heurtent à la tragi-comédie de l’existence.

Ici, les Brizzi ne se contentent pas de transposer les mots de Vian ; ils les transcendent, les adaptant avec une aisance graphique qui frôle l’audace. Le dessin, sombre par moments, envoûtant par d’autres, sert de toile de fond à un jeu de couleurs qui accentue le caractère éphémère et insaisissable de l’œuvre.

Chaque planche est un acte de narration complet, une pièce du puzzle Vianesque. L’humour y est pince-sans-rire, jamais gratuit, et toujours teinté de cette mélancolie propre à Vian.

« L’Automne à Pékin » est donc cette rare adaptation qui non seulement rend hommage à son matériau d’origine mais le réinvente, offrant une lecture qui est à la fois une réflexion et un divertissement.

Ceux qui y cherchent Pékin ou l’automne seront peut-être déçus, mais ceux qui s’embarqueront pour l’Exopotamie découvriront une œuvre singulière, un périple graphique et narratif où l’imagination est le seul visa requis.

L’Ecume des jours

Livre illustré publié en 2020 aux éditions Futuropolis.


D’après l’œuvre de Boris Vian publié en 1947.

couverture bd L'Ecume des jours

On ne présente plus le célèbre roman de Boris Vian.

Le récit amoureux de Colin, Chloé, Chick et Alice est devenu un classique incontournable de la littérature, étudié à l’école.

À l’occasion du centenaire de la naissance de Boris Vian, après avoir adapté en bande dessinée L’Automne à Pékin, Paul et Gaëtan Brizzi se lancent dans une version somptueusement illustrée du roman.

Connus pour leurs travaux de réalisateurs dans l’animation, ils mettent à nouveau ici leur fantaisie au service de l’œuvre de Vian.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « L’Ecume des jours »

Dans l’univers foisonnant de la bande dessinée, l’adaptation d’un classique littéraire est un exercice périlleux, un défi que les frères Brizzi relèvent avec une audace graphique et narrative remarquable dans leur interprétation de « L’Écume des jours » de Boris Vian.

Ce roman graphique, paru chez Futuropolis, s’aventure au cœur de l’imaginaire débridé de Vian, offrant une représentation visuelle qui oscille entre onirisme et mélancolie, à l’image de la plume singulière de l’écrivain.

Les dessinateurs, déjà renommés pour leur travail avec Disney et leur précédente incursion dans l’univers vianesque avec « L’Automne à Pékin« , investissent pleinement le conte tragique de Colin et Chloé. La maladie métaphorique de cette dernière, un nénuphar dans le poumon, est traitée avec une sensibilité qui émane de chaque coup de crayon, soulignant la précarité du bonheur et l’inéluctabilité du destin.

extrait bd L'Ecume des jours

Les pages, réalisées à la mine graphite et à la cire, révèlent des détails minutieux et des doubles pages spectaculaires qui amplifient l’écho des métaphores de Vian. La bande dessinée, qui se présente comme un roman graphique complet, conjugue la richesse littéraire de l’œuvre avec une expérience visuelle qui enrichit et respecte le matériel source.

Le résultat est une œuvre d’art autonome qui porte la signature de ses créateurs tout en restant fidèle à l’esprit de Vian.

Un pari risqué, mais manifestement réussi, qui confirme que l’alchimie entre littérature et dessin peut donner naissance à des adaptations aussi riches et profondes que les œuvres qui les ont inspirées

L’Or des marées – Tome 2

Album publié en 2020 aux éditions Glénat


Résumé éditeur

Les Amants de la Mer d’Iroise.

couverture bd L'Or des marées - Tome 2

Île de Béniguet, à l’approche de l’été 1894.

Le destin sourit à Yves Kerléo. Il monte en puissance dans l’exploitation goémonière, négocie le rachat de la ferme de son voisin, et avec le soutien d’Eugène Lemarchand, industriel de la soude, client et ami, cherche à étendre son activité sur la côte nord de la Bretagne.

Lorsque sa femme Anne lui annonce qu’elle est enceinte, il est comblé de bonheur.

Mais la bonne nouvelle est malheureusement ternie par un conflit entre les deux frères d’Anne, les géants Yann et Cheun, qui se disputaient la même femme, ainsi que par la mort de madame Lemarchand.

Alors qu’il vient présenter ses condoléances à la famille d’Eugène, Yves croise la belle Estelle, dont il a déjà repoussé les avances. Yves saura-t-il lui résister à nouveau ? Arrivera-t-il à convaincre les goémoniers de la côte nord de se rallier à sa cause ?

Naissances, unions, morts et surprises sont au rendez-vous.


L'Or des marées – Tome 02

L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « L’Or des marées – Tome 2 »

Dans « L’Or des marées – Tome 2« , François Debois et Serge Fino tissent la suite de leur fresque bretonne avec une main qui mêle habilement le fil de l’histoire et celui des sentiments. Enraciné dans la terre et les traditions de la Bretagne fin du XIXe siècle, ce volume poursuit l’épopée d’Yves Kerléo, goémonier par nécessité et par passion.

Le lecteur retrouve l’île de Béniguet, théâtre des espoirs et des drames humains. Le scénario de Debois, fidèle à la trame du roman de Joël Raguenès, oscille entre les tumultes de la mer et ceux du cœur.

Les vies s’entremêlent, les amours se font et se défont sur fond d’une économie du goémon florissante, en dépeignant avec justesse les conflits internes qui animent une communauté insulaire serrée.

extrait bd L'Or des marées - Tome 2

Serge Fino, au pinceau, dresse des portraits saisissants de vérité. Son dessin, d’une précision élégante, n’est pas sans rappeler les gravures d’époque, offrant à la saga un ancrage visuel puissant. L’attention portée aux détails du quotidien, ainsi qu’aux expressions des visages, renforce l’immersion et confère une dimension presque palpable à l’atmosphère des scènes.

« L’Or des marées – Tome 2 » est donc une œuvre contrastée, brillant par son authenticité historique et la densité de ses personnages.

Elle reste un morceau de choix pour qui cherche à s’immerger dans les méandres de la vie d’antan, où chaque destin semble être dicté par le flux et le reflux de la mer d’Iroise.


Lieux visités par la bd en Bretagne

Ile de BeniguetLe Conquet

Le Foot Corse Raconté Aux Enfants – Tome 2

Album publié aux éditions Clémentine en 2020.


Résumé éditeur

couverture bd Le Foot Corse Raconté Aux Enfants - Tome 2

En Corse, le football est le Sport Roi. Une religion presque !

Depuis plus d’un siècle, le ballon rond (u ballò) suscite les passions les plus vives en tribunes.

Il faut dire que les clubs corses, malgré leurs petits moyens, se sont au fil des années illustrés par de gigantesques exploits.

Avec leur livre magique, toujours accompagnés de l’abeille Abbabella, nos amis Natale et Serena remontent une nouvelle fois le temps pour découvrir les magnifiques exploits du SC Bastia, de l’AC Ajaccio et du GFC Ajaccio.

Mais également des clubs amateurs ou de la Squadra Corsa, dont les succès ont émerveillé de nombreuses générations de supporters.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Le Foot Corse Raconté Aux Enfants – Tome 2 »

Dans ce deuxième tome, Frédéric Bertocchini poursuit sa mission pédagogique et ludique de faire découvrir aux enfants l’histoire du football corse. L’auteur s’attache à mettre en lumière les valeurs de solidarité, de partage et de respect qui animent ce sport, tout en faisant la part belle aux particularismes de l’île de Beauté.

Le scénario est bien construit, et l’alternance entre les phases de jeu et les moments de vie des personnages permet de maintenir l’intérêt du lecteur tout au long de l’album. Les dialogues sont simples et accessibles aux plus jeunes, sans pour autant tomber dans la mièvrerie.

Le dessin de Michel Espinosa est quant à lui efficace et expressif, avec un trait rond et dynamique qui colle parfaitement à l’univers du football. Les couleurs vives et chaleureuses participent à l’immersion du lecteur dans l’ambiance corse.

Cependant, les rivalités entre les différents clubs corses auraient mérité d’être approfondies.

« Le Foot Corse Raconté Aux Enfants – Tome 2 » est une bande dessinée sympathique et divertissante, qui remplit parfaitement son rôle d’initiation au football et à la culture corse pour les plus jeunes. Les adultes apprécieront quant à eux les clins d’œil et les références à l’histoire du ballon rond sur l’île de Beauté.



Edmond Simeoni- Tome 2 – Pour la liberté

Albums publiés en 2020 aux éditions DCL.


Résumé éditeur

couverture bd Edmond Simeoni- Tome 2 - Pour la liberté

Appelé par certains «l’homme d’Aleria» et par d’autres «le père du nationalisme corse», Edmond Simeoni a incontestablement laissé une empreinte dans l’histoire de la Corse contemporaine.

De la contestation contre les essais nucléaires de l’Argentella en 1960 jusqu’au triomphe des idées en 2015, du combat écologique contre les «boues rouges» en 1973 au drame d’Aleria en 1975, il fut de toutes les luttes.

Dans sa cellule de Fresnes ou bien dans l’hémicycle de l’assemblée de Corse, Edmond Simeoni resta surtout fidèle à lui-même : un humaniste épris de justice et de liberté.

Dans ce second volume, Frédéric Bertocchini et Michel Espinosa nous racontent les années tourmentées, la prison, le procès, mais aussi les succès politiques et idéologiques d’Edmond Simeoni.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Edmond Simeoni- Tome 2 – Pour la liberté »

Dans « Edmond Simeoni – Tome 2 – Pour la liberté« , Frédéric Bertocchini poursuit son exploration narrative de la vie d’un homme qui a marqué l’histoire de la Corse. Si le premier tome posait les bases d’une biographie dense et captivante, ce deuxième opus approfondit le récit avec les années de luttes, de prison et les victoires idéologiques de Simeoni.

Le scénario est rythmé et bien construit, tieny le lecteur en haleine. Les thèmes politiques sont abordés de manière équilibrée, sans prendre parti pour l’un ou l’autre camp. Bertocchini montre les souffrances et les injustices subies par les Corses, mais aussi les excès et les dérives du mouvement indépendantiste.

Les dessins de Michel Espinosa sont réalistes et expressifs, retranscrivant avec justesse les paysages corses et les émotions des personnages. Cependant, certaines scènes manquent parfois de dynamisme et de fluidité, ce qui peut rendre la lecture un peu statique.

En conclusion, « Edmond Simeoni – Tome 2 – Pour la liberté » est une bande dessinée de qualité qui offre une vision nuancée de la lutte pour l’indépendance de la Corse. Ce tome, élaboré à partir de témoignages directs de Simeoni, transcende le genre du récit biographique. Il interroge sur la nature de l’engagement, sur la fine ligne entre convictions personnelles et responsabilités publiques, et surtout sur l’héritage laissé par un homme à sa nation.



Lieux visités par la bd en Corse

AlériaCortéFrancardo

L’amant

Bande dessinée publiée en 2020 aux éditions Rue de Sèvres.


D’après le roman de Marguerite Duras publié en 1984.

couverture bd l'amant

La narratrice, c’est l’auteure elle-même. Elle a 15 ans et vit en Indochine avec sa mère, veuve, et ses deux frères.

Pensionnaire dans un lycée pour étudier les mathématiques, elle ne rêve que de devenir écrivain.

Sur le bac qui traverse le fleuve séparant son lycée de sa pension, elle fait la connaissance d’un riche Chinois.

Ils tombent éperdument amoureux et s’engagent dans une relation régie par l’amour et l’argent qui durera un an et demi. Ils se voient régulièrement et ce premier amour fort mais ambigu impose à la jeune fille de faire face à la honte, la peur, la jalousie, et de parvenir à trouver sa place au sein d’une famille où il est difficile de s’affirmer.


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « L’amant »

la bande dessinée « L’Amant » de Kan Takahama mérite une attention particulière, non seulement pour son sujet mais aussi pour la grâce avec laquelle l’illustratrice parvient à capturer la quintessence du roman emblématique de Marguerite Duras.

Ce que Takahama offre dans cette œuvre n’est pas une simple réplique graphique du texte de Duras, mais une interprétation visuelle qui dialogue avec lui. Le trait de Takahama est à la fois délicat et expressif, capable de saisir la chaleur, la sensualité et le drame d’une Indochine française rendue avec une palette de couleurs qui évoque la nostalgie et la douceur des souvenirs.

extrait bd l'amant

Les illustrations se suffisent souvent à elles-mêmes, laissant les images porter le poids narratif même en l’absence de texte, et comment les expressions des personnages transmettent avec une intensité remarquable les émotions complexes du récit.

Le pari de transposer un roman si riche en nuances en une série d’images fixes pourrait sembler audacieux, mais il apparaît que Takahama a su relever ce défi avec brio. L’adaptation reste fidèle à l’esprit de l’original tout en apportant une perspective fraîche et contemporaine.

Il est à noter que cette bande dessinée n’est pas seulement une porte d’entrée vers l’univers de Duras pour les néophytes, mais offre également aux connaisseurs une nouvelle manière de se rapporter au texte. Il est recommandé, après la lecture de cette adaptation graphique, de se plonger ou de se replonger dans le roman original pour en apprécier pleinement la profondeur et la subtilité.

« L’Amant » en bande dessinée est une invitation à redécouvrir Duras à travers le prisme de l’art séquentiel, une fusion réussie entre deux formes d’art qui enrichit l’expérience de l’histoire d’une romance aussi complexe qu’intemporelle.

Lucien et les mystérieux phénomènes – Tome 2 – Granit rouge

Bande dessinée publiée en 2020 aux éditions Casterman.


Un nouveau mystère pour Lucien !

Lucien passe les vacances d’hiver chez ses grands-parents à Douarnenez. C’est la période du carnaval : une grande fête de cinq jours !

Mais cette année, les festivités sont perturbées par des agressions contre tous ceux qui veulent rejoindre l’île Tristan, petit coin de nature préservée, devenu lieu de culture et de convivialité.

Tandis que la terreur s’empare des habitants, une rumeur prétend que les vols et pillages seraient perpétrés par le fantôme du cruel brigand La Fontenelle, aperçu dans les rues étroites du vieux port, et pourtant mort au XVIIe siècle.
L’occasion pour Lucien de résoudre un nouveau mystère!

couverture bd Ivanhoé Tome 3

L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Lucien et les mystérieux phénomènes – Tome 2 – Granit rouge »

Dans « Lucien et les mystérieux phénomènes – Tome 2 – Granit rouge« , le tandem Le Lay-Horellou nous offre une plongée saisissante dans l’univers du carnaval de Douarnenez. Ce volume, où le folklore breton se mêle au suspense d’une enquête enfantine, confirme la maîtrise narrative de la série.

Avec Lucien, figure centrale de l’intrigue, nous avons un protagoniste à la fois attachant et astucieux, qui porte la curiosité enfantine à son paroxysme. L’histoire s’articule autour de la légende de La Fontenelle, brigand du XVIIe siècle dont l’ombre plane sur la ville. Entre mythe et réalité, Lucien mène l’enquête avec une assurance qui défie son jeune âge, rendant hommage aux détectives de fiction tout en conservant une fraîcheur propre à la jeunesse.

Le dessin d’Horellou capte l’essence de ce récit avec une palette de couleurs qui évoque les mystères de la Bretagne, tantôt sombres, tantôt éclatantes. Les tonalités d’orange et de vert donnent vie aux personnages et aux paysages, créant une atmosphère unique qui transcende le simple divertissement pour enfants.

Ce n’est pas seulement une histoire de fantômes pour les enfants, mais une exploration des peurs et des légendes qui façonnent une culture.

Pour les jeunes lecteurs, c’est une porte ouverte sur l’imaginaire, une initiation à la complexité du monde des adultes sans en subir la lourdeur. Pour les plus âgés, c’est un rappel de la magie de l’enfance, où chaque ombre cache une histoire et chaque rue peut mener à une aventure.

« Lucien et les mystérieux phénomènes » est une œuvre à la richesse insoupçonnée, qui mérite sa place dans la bibliothèque des jeunes détectives en herbe.


Lieu visité par la bd en Bretagne

Douarnenez

Rendez-vous avec X – L’Affaire Pilecki

Bande dessinée publiée en 2020 aux éditions Glénat.


Engagé volontaire pour l’horreur…

Witold Pilecki, héros allié méconnu, se fait volontairement arrêter et interner dans le camp de concentration d’Auschwitz pour enquêter et fomenter une insurrection.

Mais malgré les rapports qu’il parvient à faire passer à l’extérieur, l’aide ne viendra jamais.

Il s’évade du camp en 1943 mais sera exécuté par le régime communiste polonais en 1948 pour avoir pris part à la révolte de Varsovie.

couverture bd Ivanhoé Tome 3

Lire un extrait

Rendez-vous avec X – L'Affaire Pilecki

L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « Rendez-vous avec X – L’Affaire Pilecki »

Dans les pages sombres et minutieusement illustrées de « Rendez-vous avec X – L’Affaire Pilecki« , Aurélien Ducoudray nous livre une œuvre qui transcende le genre de la bande dessinée historique.

Avec une acuité narrative remarquable, Ducoudray ressuscite le récit méconnu de Witold Pilecki, cet officier polonais héroïque, dont la détermination à infiltrer Auschwitz incarne une résistance de l’esprit humain face à l’abîme.

La complexité de Pilecki est capturée avec un réalisme qui honore sa mémoire, tout en offrant au lecteur une plongée vertigineuse dans les ténèbres de l’Histoire. Ce n’est pas seulement l’histoire d’un homme, mais le portrait d’une époque révolue, racontée avec une authenticité qui rend chaque case, chaque dialogue, vibrants d’un écho historique.

L’Affaire Pilecki, plus qu’une bande dessinée, est un devoir de mémoire, une œuvre qui éduque et émeut. Ducoudray s’affirme non seulement comme un conteur d’exception, mais aussi comme un historien du neuvième art, conscient de la puissance pédagogique et émotionnelle de son médium.

« Rendez-vous avec X – L’Affaire Pilecki » n’est pas seulement à lire; c’est à méditer, à discuter, à conserver précieusement. C’est un rappel poignant que la bande dessinée peut être un vecteur de vérité historique et de profonde humanité.


Lieux visités par la bd pendant la Seconde Guerre Mondiale

AuschwitzVarsovie

L’épervier Tome 10 : La Princesse indienne

Album publié en 2020 aux éditions Quadrants (filiale éditions Soleil)


Résumé éditeur

couverture bd L'épervier Tome 10 : La Princesse indienne

Parvenus entiers au fort de Louisbourg, l’Épervier et son équipage ne rencontrent pas l’apaisement espéré mais sont en proie aux agressions venues de tout bords !


À peine l’Épervier accoste-t-il à Louisbourg qu’il est agressé par le capitaine de Karrer. La tension de la traversée n’est pas près de s’apaiser.

Cette mission royale devient chaque jour un peu plus difficile.

Yann bout d’impatience d’ouvrir sa prochaine lettre de mission, ces ordres que le roi essaime tout au long du voyage pour en garantir le secret et l’issue.

Quels dangers recèlent les vastes terres canadiennes inconnues du marin brestois ?


Lire un extrait


L’avis d’histoiregeobd.com sur la bande dessinée « L’épervier Tome 10 : La Princesse indienne »

« L’Épervier Tome 10 : La Princesse indienne » est une bande dessinée qui continue à démontrer le talent polyvalent de Patrice Pellerin.

Ses dessins, scénario et couleurs sont un régal pour les yeux, avec un souci du détail impressionnant, que ce soit dans les expressions des personnages ou la reconstitution des lieux. Les palettes de couleurs s’adaptent magnifiquement à l’environnement.

Le recours à Kermeur pour retrouver des officiers prisonniers des autochtones suscite des questions, mais cela est justifié par le statut du héros de la série. Ce tome semble servir principalement de transition, mettant en place divers éléments avant de lancer l’aventure principale.

« La Princesse indienne » offre une aventure maritime riche en action et en rebondissements. Les personnages sont toujours attachants, et l’intrigue se complexifie avec des complots à Versailles et des énigmes non résolues.

Les détails historiques et la minutie des dessins restent impressionnants. On attend maintenant avec impatience la suite pour voir comment tout se déroulera. Patience est de mise pour les fans de cette saga maritime passionnante.


Lieu visité par la bd en Bretagne

Landerneau